[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Bercy]
[La_Plaine]
[La_ville]
[Formation]
[Les_cartes]
[Le_site]
[Grand_Paris]
[les_halles]
[Batignolles_presentation]
[Paris_Saint_Ouen]
[Gand_cartes]
[Gand_dessins]
[Pekin_decouverte]
[pekin_cartes]
[pekin_hutong]
[pekin_siheyuan]
[shanghai_cartes]
[shanghai_lilong]
[Tokyo_formation]
[Tokyo_vues_anciennes]
[Tokyo_formes_urbaines]
[Tokyo_omote_sando]
[Tokyo_yanaka_arakawa]
[Tokyo_jingumae]
[Tokyo_le_promeneur]
[Montpellier]
[Kyoto_geographie]
[Kyoto_Higashiyama]
[Kyoto_Gion]
[Istanbul_Kucuk_Pazar]
[Istanbul_Grand_Palais_Constantinople]
[Istanbul_Han]
[Istanbul_Hagya_Sophia]
[Actualités]
[Etudes]
[Formes_urbaines]
[Territoires]
[Architectures]
[Projets]
[Textes]
[Videos]
[Archives]
[Liens]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[Présentation]
[Actualités]
[]
[Tokyo_jingumae2]
[Tokyo_jingumae2]

page suivante

lien vers l'atelier d'architecture...

Site consacré à l'architecture et aux études urbaines

Accueil

Informations

Contact

Page précédente

Page suivante

Localisation du quartier...


Suivez la série d'images ci-dessous pour localiser le quartier dans Tokyo (éventuellement reportez-vous à la présentation générale de Tokyo sur ce site)

 et observer la structure générale urbaine qui l' entoure.

défiler les images

La ligne Yamanote qui relie les centres de Tokyo traverse le bas de l'image de gauche à droite, longeant le parc Yoyogi puis rejoignant Shibuya.

Harajuku et Shibuya sont deux des gares de cette ligne (aérienne).

Le quartier qui nous intéresse ici est au centre de l'image.

Outre la ligne Yamanote, axe majeur de la ville, nous représentons en bleu la trame urbaine générale à l'échelle de la grande ville, à savoir les grandes avenues qui relient les différents quartiers à grande échelle (dans d'autres endroits de la ville s'ajoutent les autoroutes urbaines, souvent en viaduc).

Le quartier que vous avez vu dans la video présentée sur ce site, et qui fera l'objet de nos observations...  est celui-ci:

Il se situe à l'intersection de deux grandes avenues, Omote Sando et Meiji Dori. C'est au croisement de ces avenues que commence la vidéo présentée sur le site. En bas de l'image, la station Harajuku et l'entrée du parc Yoyogi.
Traversant le quartier transversalement, vous observerez la rue sinueuse qui relie Harajuku à gauche et Shibuya hors de l'image, à droite. Nous en reparlerons.

Une vue à vol d'oiseau nous permet d'estimer la taille et la densité du bâti. Les dimensions sont variables, mais dans la zone qui nous intéresse, nous remarquons que la taille des bâtiments est modeste. La longue rue courbe et sinueuse se lit bien.

Un des premiers faits remarquables de ce quartier est la juxtaposition de deux échelles urbaines très différentes:
  1. une trame urbaine générale bordée d'immeubles hauts, en général commerces ou bureaux;
  2. une trame intérieure basse et dense, composée d'immeubles ou maisons de deux à trois niveaux (R+1 à R+2).
et ces systèmes fonctionnent ensemble, sont liés par maintes rues et passages.

Structure du quartier


Nous reprendrons l'examen des volumétries plus en détail à partir de photographies des bâtiments. Il s'agit d'abord ici d'observer les différentes échelles urbaines au travers des voieries développées. Nous pouvons compter au moins quatre échelles dans ce petit périmètre...

et ceci sans compter les échelles plus fines que nous observerons entre les bâtiments ou dans la volumétrie de ceux-ci (escaliers extérieurs, retraits, terrasses, couronnements...). C'est donc une gradation sur près de 7 niveaux successifs qui se déploie dans l'espace et qui participe de cette richesse urbaine extraordinaire, de ce vocabulaire varié et sans cesse renouvelé.

défiler les images

Voici le quartier que nous étudions en pleine page: mis à part les immeubles plus hauts qui bordent les avenues, il s'agit comme nous l'avons vu essentiellement d'immeubles bas et denses de 2 ou 3 niveaux, d' une emprise au sol réduite, avoisinants 7 x 11 mètres.

Nous formalisons ici la trame urbaine générale, composée des avenues Omote Sando (de haut en bas) et Meiji Dori (de gauche à droite). Ce sont ces deux avenues que vous voyez au début du film vidéo.

La voie supplémentaire qui apparait constitue l'épine dorsale du quartier, son coeur. Nous n'avons pas élucidé tout à fait s'il s'agissait d'une ancienne rivière (son tracé sinueux pourrait le laisser penser) ou une ancienne voie ferrée (tramway?). Peut-être les deux consécutivement d'ailleurs... Toujours est-il qu'il constitue un cheminement central, plus large que les autres (environ 8 mètres), et enjambe Omote Sando pour se prolonger dans Harajuku. Nous vous montrons cet axe dans le film vidéo.

S'ajoute la trame viaire intérieure, accessible aux voitures, comme circulation de desserte. Ce sont les rues que nous parcourons pour la plupart dans le film. Ces rues sont relativement étroites, de 3 à 5 mètres, sans stationnement latéral, souvent pavées: elles participent pleinement de l'espace public, essentiellement piéton. L'espace est cependant partagé.
Ces rues ont deux directions essentielles:
  1. des rues parrallèles aux courbes de niveaux (le haut de la colline serait en haut à droite de l'image);
  2. des rues perpendiculaires, dans le sens de la pente.

Enfin nous ajoutons en vert les nombreux passages entre immeubles qui, à l'instar des rojis étudiés sur ce site, desservent les coeurs d'ilôts. Leur dessin est ici approximatif car nous n'avons pu en faire un inventaire précis et complet : cependant ils sont très importants, piétons, et constituent un cheminement étroit (1 à 2 mètres) qui recoupe le quartier. Ces cheminements sont publics, même s'ils ont une vocation et une utilisation semi-privative.

Sur un petit territoire comme celui-là, il est donc étonnant de lire une telle richesse et une telle densité de maillage urbain. Vous imaginez volontiers la richesse qu' acquiert l'espace public dans ce quartier.

Tokyo / Jingumae
un exemple urbain contemporain admirable...

Le quartier "Jingumae s'étend sur une zone assez vaste, entre Shinjuku et Shibuya. Nous ne vous présenterons qu' une partie, à cheval sur Jingumae 5 et 6, redécoupage administratif de cet ensemble. Le terme de Jingumae est utilisé au Japon, mais le quartier est plus connu parfois sous les dénominations d' Harajuku, Omote Sando, voire même Aoyama plus haut... qui en sont des parties ou qui le bordent.

L'espace que nous étudions est situé à flanc de colline, ce qui n'est pas sans conséquence sur le tracé des rues que nous verrons par la suite.

Ce quartier est aujourd'hui constitué essentiellement d'architectures contemporaines. Il s'est developpé fortement après les Jeux Olympiques de Tokyo en 1964 et continue de s'enrichir d'architectures presque toujours bien dessinées,  parfois remarquables.

Français